JE programme Classes populaires et organisations militantes

Journée d’études

Classes populaires et organisations militantes : transformations sociopolitiques et recompositions des liens avec le monde associatif et politique

Lundi 16 et mardi 17 mars 2015

CNRS, 59/61 rue Pouchet, Paris

par les réseaux thématiques Classes sociales, inégalités, fragmentations (RT5), Sociologie politique (RT34) et Sociologie du monde associatif (RT35) de l’Association Française de Sociologie                  

Lundi 16 mars 2015

 

09h00 Accueil

 09h30-12h30 

Session 1 Travail politique, travail de socialisation politique

Discussion : Camille Hamidi (Triangle/Lyon 2) et Mathilde Pette (CLERSE/CERAPS)

Julien Talpin (CERAPS/Université Lille 2), Mobiliser les classes populaires. Travail politique et socialisation au sein de deux organisations communautaires américaines.

Étienne Pingaud (ISP/Université de Nanterre), Le travail politique des militants associatifs de terrain. Encadrement des quartiers et socialisation à la politique.

Yoletty Bracho (Centre Michel de l’Hôpital/Université d’Auvergne), « Habiter l’État » depuis le militantisme : travail militant et politisation des classes populaires à La Vega (Caracas).

Benjamin Moallic (EHESS/CESPRA), « L’ongéisation des mouvements sociaux » ou la reconversion des rapports entre militants révolutionnaires et bases populaires en Amérique centrale.

12h30-14h00 Déjeuner

 14h00-16h30 

Session 2 Usages populaires et rapport aux institutions politiques

Discussion : Tania Navarro (CURAPP-ESS)

Marion Carrel (CeRIES/Université Lille 3), Jeanne Demoulin (LAVUE, Université Paris Ouest Nanterre), Jérémy Louis (LAVUE/ Université Paris Ouest Nanterre), Aurélien Pidoux (Coordination « Pas sans nous »), La coordination « Pas Sans Nous ». Une nouvelle forme de lobbying politique des quartiers populaires ?

Vianney Schlegel (CLERSE/ Université Lille 1), L’engagement militant d’un collectif de sans-abris lillois : la maitrise du droit comme moyen d’action.

Cyrille Rougier (GRESCO/Université de Limoges), Défiance et conformisme. La mise à distance du politique dans une association de loisirs en milieu populaire.

16h30-16h45 Pause et café

Table-ronde

16h45-18h30

Le politique, le populaire et l’associatif : enjeux méthodologiques

Animation : Arnaud Trenta (Lise)

Interventions de Christelle Avril (IRIS/Université Paris 13), Nicolas Duvoux (CERLIS/Université Paris Descartes) et Estelle d’Halluin-Mabillot (CENS/Université de Nantes)

Mardi 17 mars 2015

9h00 Accueil

09h30-12h30

Session 3 Rapports culturels, rapports de classe

Discussion : Nathalie Ethuin (CERAPS/  Université Lille 2) et Maricel Rodríguez Blanco (CESPRA/ EHESS-CNRS)

Sophie Béroud (Triangle/Lyon 2), Les usages des activités sociales et culturelles par les élus syndicaux au sein des Comités d’entreprise :    une relation aux classes populaires entre solidarité financière et promotion d’activités autonomes.

Francesca Quercia (Centre Max Weber/Lyon 2), Les relations de classe dans les projets d’action culturelle mis en place dans les quartiers populaires. Une comparaison franco-italienne.

Élie Guéraut (CERLIS/Paris Descartes, CESAER/INRA), S’engager à l’Association Jeunesse Entreprenante. Une tentative de sortie des classes populaires.

Lionel Arnaud (SOI/PRISSMH/ Université Toulouse 3), Une politisation « pratique ». Les mobilisations culturelles des habitants d’un quartier populaire de Fort-de-France.

12h30-14h00 Déjeuner

14h00-16h30 

Session 4 Injonction à la participation et normativité

Discussion : Sylvain Bordiec (LACES)

Catherine Neveu (IIAC – TRAM/EHESS), Politiser en contexte « peu politisé » ? Quelques paradoxes de la mise en oeuvre du développement du pouvoir d’agir dans des centres sociaux.

Thomas Chevallier (CERAPS/ Université Lille 2), Conséquences ou effets de la participation associative à la politique de la ville sur les classes populaires. Ethnographie d’un groupe associatif populaire du quartier de Lille-Moulins.

Samir Hadj Belgacem (CMH/ENS/ EHESS), Des rencontres malheureuses. Les militants communistes et l’échec de la politisation de la jeunesse des quartiers populaires.

16h30-16h45 Pause et café

 Table-ronde

16h45-18h30

Classes populaires et organisations militantes : conclusion

Animation : Ana Perrin-Heredia (CURAPP-ESS)

Interventions de Olivier Schwartz (CERLIS/Université Paris Descartes), Julian Mischi (CESAER/INRA) et Michel Kokoreff (CRESPPA/Université Paris 8)


Comité de pilotage :

Ana Perrin-Heredia (CURAPP-ESS), Mathilde Pette (CLERSE/CERAPS), Arnaud Trenta (Lise)

Comité scientifique et d’organisation :

Sylvain Bordiec (LACES), Jean-Luc Deshayes (GREE 2L2S), Nathalie Ethuin (CERAPS), Sabrina Ferstler (SAGE), Camille Hamidi (Triangle), Florence Ihaddadene (IDHES), Tania Navarro (CURAPP-ESS), Ana Perrin-Heredia (CURAPP-ESS), Mathilde Pette (CLERSE/CERAPS), Maricel Rodriguez Blanco (CESPRA/EHESS-CNRS), Arnaud Trenta (Lise), Pierre-Édouard Weill (Centre Mahler)

  

Inscription

Merci de vous préinscrire en envoyant un mail aux adresses suivantes :

aperrinheredia@gmail.com

mathilde.pette@gmail.com

arnaudtrenta@hotmail.com

Attention : En raison du plan Vigipirate, l’accès aux bâtiments du site Pouchet se fait sur présentation d’une pièce d’identité.

 

Voir le PDF du programme ici

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search